AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rien à faire.

Aller en bas 
AuteurMessage
Liliane Ducaire
Niveau 2
Niveau 2
avatar

Messages : 57

MessageSujet: Rien à faire.   Mar 16 Juin - 11:05

Cette nuit là était sombre et il mouillait. Liliane était tout de même sortie dehors, elle avait besoin de prendre de l'air. Cela fesait quelques jours qu'elle ne fesait que travailler, c'était son premier soir de répis. Elle ne voulait absolument pas le gacher en restant à l'intérieur de la maison. Ainsi, sortant de son habitation peu de temps avant minuit, elle se dirigeait vers les ruelles. Elle n'avait pas réellement envie de se faire voir... en tout cas pas consciement. Son discours habituel se résumait à : je ne suis qu’un monstre je ne mérite pas de rencontré des gens, je doit seulement rester seule mais, elle mourrait d'envie d'avoir des discussion avec n'importe qui sur n'importe quoi comme les êtres humains normaux. Alors, elle n'avait pas de but particulier, elle avait rien à faire. Elle marchait tout simplement sans vraiment prendre la peine de savoir où elle était rendu en laissant ses pensées envahir sa tête.

Ainsi, elle marchait dans les différentes ruelles du quartier ouest, du moins c'est se qu'elle croyait. Puis, elle s’arrêta de marché pour contemplé le ciel nuageux sans lune. La pluis lui tombais sur le visage, fermant les yeux elle s’acharnait à sentir ses miniscule gouttes d’eau tomber sur sa peau froide. Ses vêtements était tous trempé et ils collaient sur sa peau blanche laissant voir les parfaites courbes de son corps. Elle se sentait bien, elle avait une sensation de liberté qui envahissait toute les parcelles de son être. À St-Forrellan, les soirées étaient bien calme. Les ruelles étaient désertes, il n’y avait personne à l’horizon en tout cas, Liliane était beaucoup trop absorbé par sa contemplation du ciel sans étoile et sans lune pour s’apercevoir s’il y avait quelqu’un qui s’approchait d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan Marshall
Niveau 1
Niveau 1
avatar

Messages : 35

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Ven 19 Juin - 17:44

Il marchait à grandes enjambées, pestant sous la pluie. Il allait encore sentir le chien mouillé ! L'averse l'avait surpris alors qu'il accordait son violoncelle en plein air, dans des escaliers gigantesques. Le genre d'escaliers qu'il y avait dans le quartier des riches, le quartier sud. Et pouf, une goutte de pluie sur son nez. Il avait prestement rangé l'instrument, avait glissé le coffre imperméable sur son dos, comme un immense sac-à-dos, et s'était mis en route en direction de chez lui, dans le Nord. Mais il voulait éviter de passer par le centre, et avait donc bifurqué par l'ouest. Une bonne marche, vous dira-t-on, mais l'on parle ici d'un membre de la Meute. Se faisant furtif, c'est sous sa forme d'immense loup gris qu'il cavala dans la nuit noire, les bretelles du coffres bien ajustées pour ne pas qu'il se balance, aussi silencieux qu'une ombre. Il ne s'attendait pas à tomber sur quelqu'un, jusqu'à ce que son museau lui prétende le contraire. Il s'immobilisa et reprit forme humaine, légèrement haletant sous la pluie. Ç'avait été une bonne course, et il aurait bien aimé la finir, mais avec cette pluie, son odorat était beaucoup moins précis, il ne savait pas exactement où se trouvait la personne par rapport à lui. Aussi bien être prudent.

C'est donc pour cela qu'il marchait à grandes enjambées alors qu'il aurait pu courir. Il éternua bruyamment au détour d'une ruelle qui se trouva être celle où Liliane s'était immobilisée. Le bruit avait sans doute annoncé sa présence, mais il demeura quand même silencieux, contemplant la silhouette féminie qui semblait profiter de la pluie. Il posa sa main contre l'un des murs, dorénavant indifférent à la pluie qui tombait sur lui et son gros étui à violoncelle. Il était curieux, il réalisait qu'il n'avait jamais senti cette odeur. Ou si oui, il ne s'en rapellait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliane Ducaire
Niveau 2
Niveau 2
avatar

Messages : 57

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Ven 19 Juin - 18:28

Toujours dans son admiration du ciel, elle semblait être partie dans un autre monde, celui de ses penser. Mais, un énorme bruit d'éternuement sorti Liliane de sa contemplation de la nuit. À ce moment, elle tourna son regard dans différent point de vue afin de trouver qui l'avait subitement dérangé. Elle ne voyait personne dans les parages, et pourtant le bruit semblait provenir tout près d'ici. Elle se demandait qui pouvait bien être ici à cette heure tradive.

*Peut-être vais-je rencontrer un vampire de cette ville!!! Et s'il me chasse... et si c'est autre chose...*

Elle était à la fois curieuse mais anxieuse. Elle n'avait pas envie de partir immédiatement de cette ville. Elle approcha doucement du coin d'où elle pensait avoir perçu le bruit sans toutefois le dépasser pour ne pas effrayer qui que se soit. Elle restait sur ces gardes. On aurait dit que quelqu'un voulait jouer à cache-cache avec elle. Ainsi, elle continuais d'avancer jugeant bon d'avertir sa présence, de sa voix mélodieuse elle dit d'un ton rassurant:

« Il y a quelqu'un ici? Est-ce que tout va bien?»

Puis, elle tendit l'oreille afin d'entendre le moindre son possible qui pourrait lui parvenir. Elle prenait bien garde de surveiller ses arrière afin de ne pas se faire surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan Marshall
Niveau 1
Niveau 1
avatar

Messages : 35

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Sam 20 Juin - 5:59

Il pouvait sentir un dérivé de la peur dans l'air. Il était si inquiétant que ça ? Bon, d'accord, dans une ruelle pluvieuse en pleine nuit, on pouvait tomber sur n'importe quoi, et un éternuement comme le sien n'était pas particulièrement rassurant. Il l'entendit avancer dans la ruelle, son pas faisant flouc-flouc dans l'eau qui s'accumulait.

Il se mit donc à avancer lui aussi, après avoir croisé ses mains derrière sa tête trempée. Il s'arrêta un moment en entendant la voix, très jolie, d'ailleurs, pour mieux situer la femme. Très bien. Faisant preuve d'une imagination incroyable, comme il s'en fit la remarque, il accosta l'individu, une fois qu'elle eut dépassé le coin, d'un très taquin:


- Bouh.

Il souriait sous la pluie, même si ça ne se voyait peut-être pas sans l'éclairage nocturne de l'Astre et des étoiles. Il eut un léger rire, puis continua, de la voix légèrement rauque qui était la sienne.

- Pardon, c'était trop facile. Oui, tout va bien. Et vous-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliane Ducaire
Niveau 2
Niveau 2
avatar

Messages : 57

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Dim 21 Juin - 20:38

La pluie toujours battante, Liliane avançait droit vers un bruit qui l'avait fait se retirer de sa contemplation du ciel. Puis, la personne qui avait tenter de lui faire peur au coin de la rue. Il avait l'air d'un enfant qui venait de faire une bêtise. Elle le vit sourire et ne pu s'empêcher d'émettre un petit rire mélodieux mais avec une touche enfantin. Puis, l'homme qui l'avait acosté ainsi, répondit à sa première question. Liliane enchaîne immédiatement en disant:

« Ya pas de problème. Je vais bien aussi. Je suis contente de ne pas trouver quelqu'un en piètre état.»

Sur ces mots un mince sourire s'affichait sur son visage. Puis, elle continua en disant:

« Il est tard pour se promener dans les ruelles n'es-ce pas!?»

Elle réfléchit un instant en se disant qu'elle n'aurait pas du dire cela. Elle chercha immédiatement une excuse pour sa sorti à elle même en espérant que la personne devant elle ne lui poserait pas la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan Marshall
Niveau 1
Niveau 1
avatar

Messages : 35

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Jeu 25 Juin - 12:45

Son sourire s'agrandit et dévoila sa dentition tout à fait normale. Ses métamorphoses étaient un peu plus lentes que la plupart de ses congénères, à peine plus lentes, de fait, mais cela suffisait parfois à ce qu'une personne remarque que l'instant d'avant, il était un peu plus poilu, ses oreilles étaient légèrement plus pointues... Mais pas ce soir, sous la pluie ! Cette nuit, plutôt. Sa voix aussi se fit taquine, malicieuse.

- Oh, je pourrais vous retourner la remarque, considérant que je suis sans doute plus âgé que vous, et de sexe masculin donc moins susceptible de me faire attaquer par un homme en mal de chair. Mais comme il pleut à scieaux, euh, pardon, beaucoup, je me contenterai de vous dire que je me suis fait surprendre par la pluie et que je n'apprécie pas vraiment cela. J'opterai donc, au lieu du retournement de question que vous étiez en droit d'attendre, à celle-ci : Vous êtes volontairement sous la pluie ?

Ses mains demeurèrent croisées derrière sa tête, l'énorme étui à son dos présentant une masse plus sombre encore que sa propre silhouette. Elle semblait jeune, de ce qu'il pouvait discerner de sa façon de bouger et de parler. Bha, une jeunesse qui se promène dans les ruelles, la nuit, sous la pluie battante, qu'est-ce que ça avait de nouveau ? Pas grand chose, de fait. Il se demandait bien qu'elle était sa raison, par contre. La curiosité scientifique n'était jamais bien loin de lui.

[Pardon pour le temps que ça m'a prit pour te répondre, je viens seulement de trouver le problème qu'avait ma connexion internet -_-]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliane Ducaire
Niveau 2
Niveau 2
avatar

Messages : 57

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Ven 26 Juin - 1:19

Évidement, il lui avait retourné la question à laquelle elle s'attendait : que fesait-elle vraiment dehors à cette heure tardive. Il avait mentionner un élément à la fois vrai mais faux. Liliane semblait très jeune mais au contraire elle devait certainement être plus vielle que la personne présente près d'elle. En tout cas, elle devait vite se trouver une réponse qui pouvait sembler réelle. Donc, elle opta pour une vérité singulière ne pouvant pas la mette dans l'emarras. Avant, qu'elle n'est trouvé une solution, l'homme l'ayant acosté retourna sa question en une curiosité face à sa sortie sous la pluie. Elle ne put s'empêcher d'émettre un petit rire enfantin et dit:

«Et bien oui, j'y suis sur base volontaire. J'ai toujours aimé le son de la pluie sur le sol et son odeur particulière. De plus, quand elle tombe sur vous il y a ... comme un sentiment de liberté qui se dégage. Je le fait régulièrement la sensation que la pluie provoque sur ma peau est très agréable.»

Elle continuait d'avoir son petit sourire en coin tout en ayant l'ai pensive et puis rajouta immédiatement:

«Ça vous étonne qu'il y est quelqu'un sous la pluie?»

Elle semblait maintenant amusé par la situation et curieuse de la réaction de l'homme lui fesant face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan Marshall
Niveau 1
Niveau 1
avatar

Messages : 35

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Ven 26 Juin - 4:17

De fait, non, il n'aimait pas la pluie. Ça vous détruisait une piste olfactive, embrouillait des empruntes, et quand il pleuvait, son pelage absorbait l'eau et pesait une tonne, sans compter l'odeur de chien mouillé par après. Alors oui, cela l'étonnait que quelqu'un y soit de son plein gré. Mais bon, ce n'étaient pas des choses qu'on disait à haute voix, ça. Du moins, pas en présence d'une parfaite inconnue. Pas en présence de quelqu'un de connu non plus, s'il y pensait bien. Ça ne se disait pas, bon. Il ne voyait pas trop où se trouvait le sentiment de liberté dans le fait de se faire assaillir par des milions de gouttes de pluies qui étaient en chute libre ou présentaient parfois une accélération supérieure à celle gravitationelle, mais bon, hein, si elle aimait ça, c'était un monde libre, après tout. Fou, mais libre.

À moins que ce ne soit le plaisir de transgresser un interdit. Les mères des mioches leur interdisent toujours de jouer dans les flaques d'eau. Ça doit finir par sortir un moment donné.


- Oui, ça m'étonne assez. Je ne croise pas des gens qui aiment ça tous les jours, ou nuits. Des gouttes qui vous tombent dessus, qui vous auraient sans doute blessée si leur température était un peu plus basse, ou écrasée si leur masse avait été moindrement plus grande, vous trouvz que ça procure un sentiment de liberté, vraiment ?

Il s'ébroua un peu, se dégageant très momentanément de toutes ces particules d'eau qui lui ruissellaient dessus. Ça ne fit pas grand différence, il était toujours aussi trempé. Heureusement que son étui était imperméable, sinon son violoncelle y passait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliane Ducaire
Niveau 2
Niveau 2
avatar

Messages : 57

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Mar 30 Juin - 10:04

L'homme semblait être perplexe face à la réponse de Liliane. Il semblait ne pouvoir imaginé quelqu'un aimant la pluie. Peut-être parce que lui la détestait et ainsi généralisait son sentiment pour toute les autres personnes mais bon elle ne pouvait en être certaine. Ainsi il lui demdait en quoi elle avait un sentiment de liberté quand elle était sous la pluie. Elle chercha ses mots longuement avant de répondre, puis finit par dire:

« Vous savez, quand vous êtes prisonnier dans un monde irréelle à longeur de journée et que le tout vous pèse sur les épaules infiniment. Le simple fait de sentir que quelque chose vous atteint, que se soit la chaleur d'un autre corps ou bien le contact avec un objet, et bien cela est suffisant pour ressentir à nouveau sa liberté. Moi, ma liberté de cette prison est la pluie qui se fracasse sur mon corps, peu importe sa température ou la vitesse à laquelle elle tombe elle me fait sentir vivante et me fait sortir de l'univers que je vit chaque jour.»

Liliane avait prononcé ses paroles un peu trop allégrement, elle espérait qu'il ne comprendait pas l'allusion à sa prison vampirique. Mais, son sentiment envers la pluie lui parraissait dur à expliquer à une personne qui ne vivait pas son enfer... Ainsi, elle rajouta laissant voir un sourire malicieux:

« Est-ce que vous comprenez maintenant se que veux dire?»

Puis, elle posa son regard bleu intense dans les yeux de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan Marshall
Niveau 1
Niveau 1
avatar

Messages : 35

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Mer 1 Juil - 12:21

- Venez travailler à l'usine, vous verrez qu'avec la peinture et la machinerie, on se croit vraiment dans un monde irréel et cloîtré.

Il croisa de nouveau ses mains derrière sa tête, ce qui semblait être un geste mécanique chez lui. Il regarda aux alentours, les sourcils froncés, cherchant quelque chose sur la surface murale. Il finit par trouver une légère excroissance et se glissa dessous, maintenant légèrement plus protégé de la pluie que s'il avait resté directement sous elle. Il eut un léger sourire d'excuse, qui, s'il pouvait être perçu par Liliane, voulait sans doute dire 'Pardon, mais la pluie, je n'aime pas ça.' Être libre ? C'était être loup, dans une meute. Mais tant de gens qui ne comprendraient jamais cela !

- Je préfère de loin le soleil ou la lune ou les étoiles pour savoir que quelque chose m'atteint encore. Leur rayonnement ne se rend pas jusqu'aux laboratoires, enfin, la partie visible de leur rayonnement, étant donné que les rayons gammas, eux...

Il s'arrêta et grimaça légèrement. Scientifique un jour, scientifique toujours.

- Enfin, comme je disais, je préfère la lumière des astres, même si, techniquement, c'est une vieille lumière qui a été émise il y a quelques années-lumières et qu'à l'instant où il perçu ici, l'étoile qui lui a donné naissance est peut-être morte. C'est du passé visible à l'oeil nu, la lumière.

Encore un léger sourire d'excuse. Son regard bleu rencontra le sien, qui possédait des iris bruns tendant vers le vert, dépendamment de la luminosité ambiante, et qui commençait à devenir ridé. Son sourire s'agrandit légèrement alors qu'il détaillait ses yeux.

- Oui, j'ai l'orgueuilleux sentiment de croire vous comprendre, même si je ne vous connait que depuis quelques minutes, et donc, que j'ignore tout de votre vie et de ce qui provoque chez vous ce sentiment d'emprisonnement. Au point où vous en aimez la pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliane Ducaire
Niveau 2
Niveau 2
avatar

Messages : 57

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Mer 1 Juil - 16:38

Après s'être cacher de la pluie l'homme discutant avec elle entama un long discours sur le soleil et la lune etc. Se discours, elle l'avait entendu des miliers de fois. Elle ne pouvait se sentir concerné par ces élément car le soleil ne pouvait plus l'atteindre sans qu'elle ne meurt et la lune ne fesait que confirmé son sentiment de prisonnière après tout elle ne pouvait que vivre la nuit... Puis, il avait marqué une bref pose et avait fait une grimace ressemblant à un sourire puis fixa Liliane avant de continuer sur sa lancé.

Il pensait la connaître elle. Il se trompais totalement, peut-être pouvait-il s'imaginer le sentiment d'être prisonnier mais peut-être pas prisonnier contre son gré. Du même coup, Liliane pu déceler dans les yeux de son interlocuteur une étincelle différente de celle qui pouvait se glisser dans les pupilles d'un humain sans problème. Faut croire qu'il y avait peut-être quelque chose le torturant aussi. Ainsi, elle continuait de le dévisager puis ajouta d'une voix très douce:


« Peut-être arrivez-vous a me comprendre mais il vous manque certaine partie du casse-tête à résoudre avant de pouvoir vous mettre à ma place entièrement...»

Sur ces mots le regards de Liliane se couvra d'un voile de tristesse. Redevenu mélancolique, elle ne put empêcher une petite larme couler sur sa joue, mais la pluie se déversant sur elle l'entraîna sans qu'il y ait eu une marque de sa présence sur le visage angélique de Liliane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadan Marshall
Niveau 1
Niveau 1
avatar

Messages : 35

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Ven 3 Juil - 16:42

- Il me manque le casse-tête au complet, pas juste une pièce. Et je ne désire pas me mettre à votre place.

Sa voix s'était faite plus dure. La tristesse dans les yeux de Liliane faisait écho à la sienne, et il ne voulait pas cela. Pas revoir Lysèn, encore, non. Il était las, et légèrement irrité. Soit, elle se sentait prisonnière, aimait la pluie et sortait à des heures déraisonnables. Avait-il vraiment à s'en préoccuper ? Why do I care ?! Chacun avait ses propres problèmes, non ? Il n'avait pas à essayer de sauver le monde ! Un scientifique se devait d'être détaché. Il n'avait jamais complètement réussi. Sûrement son côté musicien. Et il était trop sincère.

- Vous avez des problèmes. J'en ai également. Je ne crois pas pouvoir vous aider, parce que si c'était possible, quelqu'un d'autre l'aurait fait avant moi.

Il se passa une main dans les cheveux, avant de se laisser choir jusqu'au sol, doucement, s'y assoyant dans l'eau. Sensation désagréable. Il ricanna doucement. Comme avec les quantums. Regarder l'expérience la change, et change l'observateur. M'ha, après 35 ans, il n'acceptait toujours pas d'avoir un petit coeur facilement ému, toujours soucieux d'autrui. Luna que ça l'énervait.

- Profitez de la pluie.

Et il demeura immobile, au sol, les yeux levés vers le ciel, semblant pensif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliane Ducaire
Niveau 2
Niveau 2
avatar

Messages : 57

MessageSujet: Re: Rien à faire.   Lun 6 Juil - 20:10

Liliane savait déjà qu'il ne voulait pas être sa place... qui voudrait être un vampire? Elle ne voulait tout simplement pas qu'il comprenne sa souffrance d'être prisonnière de cette cage. Personne ne pouvait ressentir les profond sentiments qui l'habitait, la jalousie des être humain l'envie lui rongeant le corps et le coeur. Elle aurait donné n'importe quoi pour vivre peu mais pleinement. Qui voudrait vivre éternellement seul sans attache à se monde... se n'est pas une vie. Il était certain qu'il ne pouvait pas l'aider la seule et unique façon d'y parvenir serait de la tuer... ou de se tuer. Mais Liliane sentait qu'il y avait quelque chose qui changerais bientôt dans sa vie... il y avait se Xavier... homme lui ayant donné un étincelle d'espoir.

L'homme devant s'accroupit au sol et lui dit de profité de la pluie. Il lui avait dit des paroles tout a fait vrai. Elle jetta un dernier regard à l'homme assis au sol et dit d'une voix calme et triste:


« Vous avez raison...»

Elle pensait qu'il avait raison sur tout se qu'il venait de dire... Elle ne pouvait pas vraiment dire le contraire. Puis, elle retourna son regard vers le ciel ennuagé qui laissait tomber des milliers de petites gouttes de pluies sur son corps. Celle-ci qui pouvant lui rappelé qu'elle était toujours vivante... disons présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rien à faire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien à faire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Luna, l'exploratrice qui n'a rien à faire ici [terminé]
» Je comprends plus rien là...
» Une taffe, une taffe ! [Turner]
» W.I.P premier chariot de guerre .
» 06. Why am I here ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Forellan - World of Darkness  :: Saint-Forellan :: Ouest :: Ruelles-
Sauter vers: